Grille indiciaire : «Que de la poudre aux yeux des travailleurs», estime l’Unité d’action syndicale

Actualite

Date de Publication: 07/01/2017

L’Unité d’action syndicale, un mouvement regroupant dix (10) Centrales syndicales, était jeudi, 05 janvier 2017, au siège social de la Confédération Syndicale Autonome des Travailleurs et Retraités de Guinée (COSATREG) dans la commune de Dixinn, pour dénoncer certains faits qu’elle juge «déplorables» au Ministère de la Fonction Publique, de la Reforme de l’Etat et de la Modernisation de l’Administration (MFP-REMA), rapporte l’AGP.

Dans cette déclaration, le porte-parole de l’Unité d’action syndicale, Pascale Tazi Haba a souligné, que «l’Unité d’action syndicale se réjoui de la lecture encourageante de sa déclaration que la majorité des travailleurs lui a fait parvenir à propos de la fameuse nouvelle grille indiciaire de la Fonction publique guinéenne».

Il a fait savoir, que «les récents agissements de fonctionnaires et contractuels de l’Etat font suite au refus des autorités de la Fonction Publique d’écouter et comprendre les critiques formulées par son mouvement syndical sur les fautes graves commises lors de la finalisation du projet de grille indiciaire».

Il a déploré : «Le ministre Kourouma de la FP-REMA et ses complices de la Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée (CNTG) et de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG), sont parvenir à tromper le président de la République, en lui faisant prendre un Décret validant cette grille».

Selon son porte-parole, l’Unité d’action syndicale estime que ce trio a expressément occulté l’esprit de la négociation sur la grille, et effectué une arithmétique erronée, incohérente et discriminatoire en matière de traitement salarial.

Parlant de la revendication des enseignants contractuels non admis au dernier concours de recrutement organisé par la MFP-REMA, Pascale Tazi Haba a affirmé : «L’Unité d’action soutien entièrement la démarche et la lutte que mène les 1350 contractuels de l’Education, victimes du juteux marché de recrutement du MFP-REMA, celui de l’Economie et des Finances (MEF) et celui du secteur de l’Education».

Le mouvement syndical a, par ailleurs menacé : «Après réaction des travailleurs de tous les secteurs public, mixte et retraité de Guinée, l’Unité d’action syndicale se fera le devoir de lancer un préavis de grève».