Le Projet Régional d’Amélioration du Système de Veille Sanitaire en Afrique de l’Ouest ratifié par l’AN de Guinée

Actualite

Date de Publication: 10/01/2017

Les députés de l’Assemblée Nationale (AN) de la République de Guinée ont ratifié, mercredi, 04 janvier 2017, à Conakry, le Projet Régional d’Amélioration du Système de Veille Sanitaire en Afrique de l’Ouest et le contrat de fourniture d’énergie électrique d’une capacité de 50 MW dans la ville de Conakry,

C’était lors d’une plénière à l’Hémicycle du Palais du peuple, sous l’égide du président de l’AN, l’honorable Claude Kory Kondiano, rapporte l’AGP.

Cet accord de financement, signé le 23 août 2016 entre la République de Guinée et l’Association Internationale pour le Développement (IDA) du groupe de la Banque Mondiale (BM), se situe dans le cadre du financement du projet Régional d’Amélioration du Système de Veille Sanitaire en Afrique de l’Ouest.

Selon le rapporteur de la Commission des Affaires Economiques, Alfa Mohamed Diallo, cet accord vise à renforcer les capacités intersectorielles au niveau national et régional pour collaborer à la veille sanitaire et à la préparation d’interventions en cas d’épidémie en Afrique de l’Ouest et ainsi, remédier aux faiblesses structurelles de système animal et humain de santé qui réduisent l’efficacité de la veille sanitaire et de la lutte contre les maladies. Egalement intervenir, de manière immédiate et efficace, pour faire face aux situations d’urgence éligibles.

A retenir, que ce projet comporte cinq composantes, notamment le système de veille sanitaire et d’information ; le renforcement des capacités des laboratoires ; la préparation des situations d’urgence et d’intervention ; la gestion des ressources humaines pour une veille sanitaire efficace à la préparation aux épidémies et le renforcement des capacités institutionnelles ; la gestion du projet, la coordination et la sensibilisation.

Selon l’honorable Diallo, cet accord de financement concessionnel de l’IDA met à la disposition de la Guinée un montant de 21.300.000 Droits de Tirages Spéciaux (DTS). Soit environ 30.000.000 de dollars. Montant constitué comme suit : 7.100.000 dollars en don, soit 10.000.000 de dollars, 14.200.000 DTS en crédit, soit 20.000.000 de dollars.

«Le montant de crédit est alloué aux conditions suivantes : un taux maximum de commission d’engagement de 0.5% par an, une commission de service de 0.75% par an sur le montant décaissé et un taux d’intérêt de 1.5625%, une période moratoire de 6 ans. La durée de remboursement de 32 ans, la date de clôture de décaissement est prévue le 30 janvier 2023, et la monnaie de paiement est en dollars», a-t-il expliqué.

Ce montant doit servir exclusivement à financer l’apport de fournitures, de services de consultant, de formation et de financement des charges d’exploitation, a indiqué Alfa Mohamed Diallo.

Il a, par ailleurs, noté que l’importance du renforcement des systèmes nationaux de surveillance des maladies et de la collaboration inter-états confirmé par la récente épidémie de la maladie à virus Ebola en Guinée, en Sierra Léone et au Libéria, nécessite que l’AN, à l’unanimité, autorise la ratification du présent accord de financement en vue de détecter les foyers de maladies plus tôt et de répondre plus rapidement et plus efficacement, de sorte à minimiser les pertes en vie humaine et les coûts économiques élevés de santé.

Les députés ont également ratifié un contrat de fourniture d’électricité pour une capacité totale de 50 MW à Conakry, dont le démarrage de la centrale est prévu pour novembre 2018. «Si la date de transfert du site et la date d’entrée en vigueur interviennent avant le 30 mars 2017», a soutenu le président de la Commission Aménagement du Territoire, Energie et Transports, l’honorable Demba Fadiga.